Utilisateurs
Bonjour, Anonymous
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 13

Actuellement :
Visiteur(s) : 1
Membre(s) : 0
Total :1
Chat Box

Cliquez ici pour entrer

0 personnes connectées.

Article du Jour
Il n'y a pas encore d'Article du Jour.
Activité du Site

Pages vues depuis 13/10/2010 : 690 220

  • Nb. de Membres : 13
  • Nb. d'Articles : 122
  • Nb. de Forums : 6
  • Nb. de Sujets : 6
  • Nb. de Critiques : 2

Top 5  Statistiques

Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

  

L'homme est un animal comme les autres

Ce sont les animaux qui m'ont le mieux apprit à connaître l'homme.

Ce que je comprends aujourd'hui de l'homme, ce sont les animaux qui me

l'ont enseigné.

La différence c'est que chez l'homme c'est la raison qui prédomine.

Il n'y a pas de gens-bons, ni de gens-mauvais : tout dépend de la

manière dont on les considère, sur le plan rationnel.


NDLR : "rationnel", non pas d'un point de vue absolu, mais bien plutôt

psychologique.

L'homme cherche un absolu dans ce qu'il considère comme étant du

domaine de la "Raison", mais celle-ci est aussi relative que l'affection

que nous porte les animaux sur le plan des besoins les plus naturels. La

raison n'est qu'un intermédiaire.

Cet intermédiaire qu'est la raison chez l'homme, rend ses

besoins plus complexes et infiniment plus nuancés et divers d'un point de

vue purement psychologique, mais c'est toujours la même chose.

J'aime d'autant plus les hommes, que je comprends mieux les animaux.


Note : "

Ce que je dis-là n'a strictement rien de péjoratif, bien au contraire.

On a dit de Schopenhauer qu'il préférait les animaux aux hommes et on raconte que Nietzsche aurait sombré dans la folie, après avoir vu un cocher battre son cheval. Ce que je crois, c'est que tous deux n'avaient pas véritablement compris que l'homme lui-même, n'est jamais qu'un animal "raisonnable". Chose que Spinoza et après-lui Gilles Deleuze avaient fort bien compris. Les premiers avaient surestimé l'homme, d'où leur très amère déception.

"

Liens Relatifs


Précédent |  Suivant
Page chargée en : 0.2184 seconde(s)