Utilisateurs
Bonjour, Anonymous
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 13

Actuellement :
Visiteur(s) : 1
Membre(s) : 0
Total :1
Chat Box

Cliquez ici pour entrer

0 personnes connectées.

Article du Jour
Il n'y a pas encore d'Article du Jour.
Activité du Site

Pages vues depuis 13/10/2010 : 690 227

  • Nb. de Membres : 13
  • Nb. d'Articles : 122
  • Nb. de Forums : 6
  • Nb. de Sujets : 6
  • Nb. de Critiques : 2

Top 5  Statistiques

Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

  

Le voyage dans le temps, c'est de la daube !

On ne peut pas retourner dans le passé parce que le passé n'est plus, et on ne peut pas plus aller dans le futur, puisqu'il n'est pas encore arrivé.

L'homme vit l'essentiel de son existence en pensée (je pense, donc...) : il y trouve certes des sensations merveilleuses, mais c'est aussi souvent très cher payé. Lorsque l'on en vient à prendre le rêve pour la réalité, ça vire la plupart du temps au cauchemar.
 

 


Lorsque l'on parvient au terme de la pensée, la question "que faire ?" se révèle comme la source et l'origine par laquelle nous nous trouvons déjà engagé dans le "faire". C'est alors seulement que l'on se libère de tout engagement et que l'on s'éveille à soi-même et au réel : ça n'a rien de "banal", au contraire.


N.B : Cet état ne "dure" pas et c'est pourquoi bien que nous le connaissons, nous ne pourrions le re-connaître : pour la pensée c'est plus que "banal", c'est néant. Mais pour la "conscience", c'est l'extase et la béatitude.


Liens Relatifs


Précédent |  Suivant
Page chargée en : 0.0994 seconde(s)